Skip to main content

IMPROJECTION

IMPROJECTIONS

Le principe des Improjections est né d'un désir d'improvisation. Après vingt-sept ans de pratique artistique au sein de la Cie des Rémouleurs, j'ai accumulé divers savoirs-faire, notamment en terme de projections et de manipulations d'images que je souhaite mettre au service d'orchestres ou de groupes de musique souhaitant développer l'aspect visuel d'un concert. Il ne s'agit pas, bien sûr, de plaquer mon univers visuel sur l'univers musical, mais, tout au contraire, de construire l'univers visuel à partir de l'univers musical (cette démarche fait suite à mon travail dans Lubie, sur les duos pour violons de Berio et de Bartok, Machina Memorialis sur la création pour quatuor d'Albert Marcoeur, le Nouveau Spectacle Extraordinaire - programme Janacek, Bartok, Britten, Crumb, Ligeti, Ravel pour un trio harpe, violon, violoncelle -, Boucle d'Or / Trente-Trois Variations, sur les variations Diabelli de Beethoven...etc.etc.). Dans chacune de nos créations, la musique est à la source de la dramaturgie et de l'invention visuelle. Dans les Improjections, après avoir pris connaissance de l'univers musical concerné, je construis une banque d'images et un petit parc de boites optiques dans lesquels puiser le jour du concert.

La banque d'images :

  • Images fixes puisées dans l'iconographie universelle, toiles de maîtres, gravures, photos, dessins;
  • Images souples fabriquées pour l'occasion (silhouettes de latex) et manipulées à vue sur un rétro-projecteur,
  • Matières (paille, sable, eau, cailloux...),
  • Manipulation d'objets et chorégraphies manuelles au cyclope (camera lucida).
  • Images abstraites ou figuratives ; images fixes ou mouvantes, surimpressions...

Le parc de boites optiques :

  • rétro-projecteurs (standard ou HMI),
  • cyclope (camera lucida) projetant le reflet de mes mains, seules ou manipulant des objets, nues ou habillées, intéragissant parfois avec le plateau et ses acteurs, toujours à l'écoute et en contrepoint de ce qui s'y passe,
  • projecteurs d'ombres,
  • miroirs mous, des lanternes magiques...etc.

Supports de projections : je possède des écrans de diverses tailles (petits écrans manipulables sur scène par des enfants ou des adultes et permettant de saisir les fragments d'une image projetée dans l'espace; écrans fixes).

Mais dans la mesure du possible, j'aime utiliser les supports de projections disponibles sur place (cyclo ou pendrillons de fond de scène – la puissance des rétro-projecteurs HMI permet de projeter des images sur du velour noir ! - murs bruts, végétation, façades de maisons, d'immeubles, de chateaux, d'usines, sols, corps des musiciens...)

L'obscurité est indispensable, ainsi qu'un travail de création lumière à minima rendant compatible la projection des images et la mise en lumière des musiciens. Cet aspect du travail diffère selon la disponibilité du régisseur lumière sur place le soir du concert et le parc de matériel d'éclairage disponible. La compagnie des Rémouleurs travaille avec plusieurs créateurs lumière qu'il est possible de solliciter occasionnellement.

Anne Bitran