Skip to main content

FLORESTAN BOUTIN

FLORESTAN BOUTIN

/images/stories/flo.png

Pianiste

Initié à l'art du piano par sa mère, Florestan Boutin mène des études musicales classiques qui le conduisent du Conservatoire Régional de Chambéry et de Grenoble au CNSMD de Lyon et de Paris.

Attiré très jeune par la création musicale et l'improvisation, il suit l'enseignement de grands musiciens de Jazz, tel que Denis Badault, Pierre Drevet ou François Jeanneau. Cette expérience conjuguée à celle du théâtre musical, en tant que pianiste et comédien, au sein de la Péniche Opéra pour une adaptation musicale remarquée du compositeur Xavier Le Masne d'après le roman de Marguerite Duras, « Moderato Cantabile», sont déterminantes dans sa vie d'artiste.

Lauréat de plusieurs concours internationaux, il se produit seul et en formation, sur les scènes reconnues du monde musical ( la Roque d'Anthéron , le festival Berlioz etc...), notamment au sein du trio Boutin, constitué avec son frère violoniste Julian et sa sœur violoncelliste Noémi.

Marqué par l'enseignement magistral du grand pianiste Jean-Claude Pennetier, il mesure à ses côtés l'importance et l'urgence de l'engagement de l'artiste dans l'acte musical. Musicien engagé et actif, il multiplie depuis les expériences, les rencontres et les projets en tant qu'interprète, improvisateur, et pédagogue.

Sa rencontre, il y a une dizaine d'années avec l'univers de la danse, l'amène à

travailler régulièrement avec de nombreux danseurs, notamment pour la création d'un spectacle intitulé « Sacre » avec la danseuse et chorégraphe Toshiko Oiwa créé en 2009.

Attiré depuis toujours par le Théâtre Musical, il s'associe en tant que pianiste avec la scénographe Barbara Creutz , et la chanteuse Jocelyne Tournier, pour monter les 7 Pêchés Capitaux de Kurt Weill dans une configuration scénique totalement inédite . Puis plus récemment avec la compagnie « Les rémouleurs » dans le cadre de la tournée du spectacle « Boucle d'or » .

Il travaillera très prochainement en collaboration avec le compositeur Vinko Globokar pour l'une de ses pièces « Drama » donnée, dans le cadre des « Rencontres inouïes » au CDD de Montreuil.Dans les mois qui viennent, il sera particulièrement attaché à défendre la musique de John Cage, dont nous fêterons le centenaire en 2012, au cours d'une série de manifestation aux formats parfois imprévisibles.

En résidence depuis 3 ans à Comme Vous Emoi (Montreuil), il s'applique à défendre les lieux et les événements engagés, hors des sentiers battus.

Le festival « Les nuits d'été » créé dans l'Avant Pays Savoyard avec son frère Julian et sa sœur Noémi en 2001, en est un vivant et vibrant exemple.